Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Appels, actions, mobilisations... > Abeilles : le massacre autorisé

Pétition

Abeilles : le massacre autorisé

samedi 25 août 2012, par Sabine Matraire

Pétition à l’attention du Ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Le Foll :

NON à la mise en péril de notre écosystème pour servir les intérêts des multinationales agrochimiques !


Voir en ligne : Réseaux des conservatoires abeilles et pollinisateurs

Je signe
(Avertissement : La vidéo est certes un peu longue, mais qu’est-ce que 10 minutes au regard des 100 millions d’années de ces petites bêtes ? Un exposé clair sur la situation des abeilles et le poids de l’agrochimie.
Vous pouvez toutefois passer à la signature dès que vous le souhaitez.)

Texte de la pétition :

Monsieur le Ministre,

Vous savez que les abeilles meurent par million chaque année en France, ce qui met en péril l’ensemble de notre écosystème et de notre alimentation.

Il est encore temps d’arrêter ce phénomène dramatique.

De nombreuses études incriminent une famille de pesticides neurotoxiques, les néonicotinoïdes, pour expliquer le déclin des abeilles. Cela vient d’être confirmé par une étude décisive de l’INRA et du CNRS, qui prouve noir sur blanc que les néonicotinoïdes désorientent et tuent les abeilles d’une façon insoupçonnée jusqu’ici.

Pourtant, sous la pression des firmes agrochimiques, ils sont toujours largement utilisés dans les cultures à travers tout le territoire.

De plus, cette étude montre que les tests de dangerosité des pesticides, menés par les firmes agrochimiques et les autorités sanitaires avant de mettre un produit sur le marché, sont largement insuffisants. Il se pourrait que le risque, pour les abeilles ou pour l’homme, d’autres produits chimiques agricoles soit largement sous-évalué.

Vous venez de faire retirer du marché l’un de ces insecticides tueurs d’abeilles, le Cruiser OSR, utilisé pour traiter le colza.

C’est un premier pas dont je me réjouis. Mais au vu des nouvelles preuves apportées par l’Inra et le CNRS, et vu l’imminence du danger, je vous demande instamment de ne plus céder aux pressions des géants de l’agrochimie, et :

- d’interdire immédiatement l’utilisation de tous les pesticides néonicotinoïdes dans l’agriculture ;

- de réviser dans les meilleurs délais les méthodes d’évaluation de la dangerosité des produits chimiques utilisés sur les cultures, afin d’identifier d’autres produits à retirer du marché avant qu’ils ne provoquent des dégâts irréparables pour les abeilles et notre environnement.

Respectueusement,

Je signe


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette