Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Appels, actions, mobilisations... > Pour une interdiction réelle de tous les pesticides néonicotinoïdes tueurs (...)

Cyberaction

Pour une interdiction réelle de tous les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles

samedi 1er juin 2013, par Sabine Matraire

Les producteurs de pesticides –Syngenta et Bayer en tête- joueraient leur va-tout auprès de la Commission européenne, des Etats et de l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) afin de contrer les risques d’interdiction qui pèsent sur les néonicotinoïdes fortement suspectés dans l’effondrement des colonies d’abeilles.


Voir en ligne : LPO

La LPO se réjouit que la Commission Européenne du 29 avril 2013 ait interdit partiellement l’usage de trois néonicotinoïdes : Le Thiaméthoxame, la Clothianidine, l’imidaclopride.

La LPO tient néanmoins à exprimer des réserves vis-à-vis de cette interdiction.

Cette interdiction n’est pas étendue aux céréales à paille. Or, notamment pour l’imidaclopride, ces substances sont suffisamment rémanentes dans les sols pour que les plantes cultivées non traitées et les adventices les assimilent au printemps suivant. Pollen et nectar peuvent donc être ainsi contaminés et présenter des risques pour les pollinisateurs. De même, la faune aquatique invertébrée peut elle aussi subir cette contamination par lessivage des sols et ruissellement.


Deux autres substances (voir tableau), Acétamipride et Thiaclopride, autorisées en France, et deux autres interdites, Dinotéfurane et Nitempyrane peuvent, potentiellement, à la demande des firmes, voir leur champ d’action étendu et donc remplacer les substances interdites. L’interdiction d’aujourd’hui serait dès lors sans lendemain. La logique scientifique voudrait tout au contraire que l’interdiction concerne la famille entière des néonicotinoïdes et non certaines des molécules seulement.

Le Fipronil, un phényle Pyrazole, qui présente les mêmes inconvénients, n’est pas interdit.

Nous vous proposons donc d’intensifier la pression sur la commission européenne pour éviter que cette bonne nouvelle ne soit qu’un effet d’annonces sans lendemain pour la survie effective des abeilles et donc pour la pollenisation des cultures.

CYBERACTION pour une interdiction réelle de tous les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette