Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Communiqués - Coups de gueules > Le FIEP demande le renforcement d’une ourse en Béarn au Président (...)

Le FIEP demande le renforcement d’une ourse en Béarn au Président Hollande

dimanche 18 août 2013, par Sabine Matraire

Le FIEP Groupe Ours Pyrénées a adressé un courrier le 8 août à M. François Hollande, Président de la République, pour lui demander de renforcer la population d’ours en Béarn au printemps 2014.


Voir en ligne : FIEP

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55 Rue du Faubourg Saint-honoré
75008 Paris

Objet : sauvetage de l’ours dans le Béarn

Monsieur le Président de la République,

L’ours brun, espèce protégée dans notre pays et espèce prioritaire dans l’Union européenne est en danger d’extinction dans la partie occidentale de son aire de répartition où ne vivent plus que deux mâles (âgés de 9 et 16 ans).

Cette population relictuelle se situe dans le noyau historique du Béarn essentiellement, en liaison avec l’Aragon et la Navarre en Espagne.

L’ours brun, véritable monument écologique symbole des Pyrénées, a survécu dans cette région depuis des temps immémoriaux. Il fait partie du patrimoine culturel et naturel béarnais (carnaval, toponymie, mythes et légendes…). Le laisser disparaître équivaudrait à laisser s’écrouler le château d’Henri IV à Pau. Ce que nul n’oserait envisager.

A l’heure actuelle, l’ours ne pose pas de réel problème de cohabitation avec l’élevage en Béarn. Sur une mortalité habituelle d’environ 2% de brebis en montagne et près de 80 000 ovins en estive en zone de présence de l’ours, en 2012, seules trois brebis ont été indemnisées.

De plus, grâce à la présence de l’ours brun, l’action des pouvoirs publics et des associations de protection de l’environnement, les habitats ont été préservés (la plupart sont inclus dans Natura 2000 ou dans le Parc national des Pyrénées).

C’est dans cette région que la plupart des dispositifs assurant la cohabitation avec l’espèce ont été créés en France puis développés dans le reste des Pyrénées (cf. ci-joint). Notre association a été précurseur (avec l’aide du WWF France et du Ministère de l’écologie) pour mettre en œuvre des mesures d’accompagnement efficaces de la vie des bergers avec l’ours en matière de compensation mais aussi de valorisation de sa présence (fromage « Pédescaous »).

C’est pourquoi, nous demandons le lâcher d’une première ourse au printemps 2014 afin d’éviter l’extinction de l’espèce et de fixer les deux mâles en Béarn, afin d’éviter leur déplacement vers d’autres vallées où la culture de vie avec l’ours a disparu.

2014 nous paraît une année particulièrement bien choisie car cela fera 30 ans que le Président François Miterrand s’était personnellement engagé dans le sauvetage de l’ours brun en France (avec le premier plan de sauvegarde) et cela fera dix ans que la dernière ourse a été tuée par des chasseurs en Béarn (2004).

Cela pourrait constituer un signe fort au moment où vous vous êtes personnellement engagé à « faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité » et que va se tenir une conférence environnementale en septembre 2013.

Le sauvetage de cette espèce, notamment en Béarn, classée en liste rouge par l’UICN en France, permettrait de démontrer sur le terrain, concrètement, ce que fait la France, sur son propre territoire, pour réparer les actions humaines qui ont mis à mal cette biodiversité exceptionnelle.

Le lâcher d’une ourse avait été décidé en 2011(après le processus réglementaire prévu par la loi) mais votre prédécesseur avait annulé le renforcement au dernier moment, pour des raisons de campagne présidentielle.

Nous espérons qu’un président, élu sur un programme où l’écologie figure en bonne place, aura à cœur de sauver l’ours brun dans son noyau historique, faisant prévaloir l’intérêt général et patrimonial sur les intérêts de lobbies à court terme.

Restant à votre disposition pour évoquer avec vous ou vos collaborateurs cette demande, veuillez agréer, monsieur le Président de la République, l’assurance de notre considération distinguée.

Gérard Caussimont
Président du FIEP- Groupe ours Pyrénées


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette