Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Appels, actions, mobilisations... > Enquête publique pour la réserve naturelle du Banc d’Arguin

Mobilisez-vous !

Enquête publique pour la réserve naturelle du Banc d’Arguin

lundi 18 août 2014, par Sabine Matraire

Un projet de modification du décret concernant la réserve naturelle nationale du Banc d’Arguin (Aquitaine) est soumis à la consultation du public du 4 août au 5 septembre 2014.

La réserve naturelle du Banc d’Arguin a besoin de vous et de tous les défenseurs de la nature pour rééquilibrer les avis qui seront exprimés lors de l’enquête, faute de quoi le décret pourrait être considérablement affaibli sur ce qui concerne toutes les mesures permettant de préserver la faune, la flore et les habitats.

N’hésitez pas à donner votre avis.


Message de la SEPANSO Aquitaine :

Vous le savez sans doute, la SEPANSO Aquitaine, à l’origine de la création de la plupart des réserves naturelles d’Aquitaine, gère quatre d’entre elles pour le compte de l’Etat.

Créée en 1972 à la demande de la SEPANSO pour protéger principalement une colonie de Sternes Caugek, mais aussi toute la faune et la flore du site, la Réserve Naturelle du Banc d’Arguin, située à l’embouchure du Bassin d’Arcachon, fut la première de toutes celles du Sud-ouest.

Victime de son accessibilité relativement aisée et de la qualité de son paysage, cette réserve subit chaque été une fréquentation touristique extrêmement forte et voit tout au long de l’année, une proportion importante de son estran occupée illégalement par la profession ostréicole. L’ensemble de cette pression humaine constitue un facteur important de perturbation pour les oiseaux et les milieux.

Alors que le décret de création de la réserve avait été modifié en 1986 pour régulariser l’installation de parcs à huitres sur 5 hectares, au début des années 90, les ostréiculteurs ont à nouveau envahi la réserve selon leurs convenances allant jusqu’à occuper plus de 80 hectares. La superficie occupée depuis cette époque varie entre 40 et 65 hectares en fonction de l’évolution du banc.

Faute de pouvoir faire appliquer le décret de 1986, l’Etat a entrepris dès le milieu des années 1990 d’étudier un projet de modification de décret pour légaliser, contenir et règlementer l’occupation des ostréiculteurs et répondre ainsi à la problématique de la conservation du patrimoine naturel en tenant compte des activités socio-économiques.

Après de laborieuses discussions, de nombreuses allées et venues en comité de gestion de la réserve et un passage devant le CNPN, le projet de décret en arrive aujourd’hui au stade de l’enquête publique.

Cette enquête est ouverte du 4 août au 5 septembre avec des permanences du Commissaire Enquêteur dans la mairie annexe de Lège Cap Ferret au Canon les 13/08 de 9h à 12h et 26/08 de 14h à 17h et à la mairie de La Teste le 5/09 de 14h à 17h.

Outres les mesures visant à réglementer l’ostréiculture pratiquée jusqu’ici illégalement sur le site, le projet comprend quelques propositions permettant de réduire un peu la pression touristique, notamment l’interdiction du mouillage de nuit. Interdiction qui présente pour la faune de la réserve, l’avantage de ménager une fenêtre de quiétude le soir après le départ des plaisanciers vers les ports du bassin et le matin avant leur arrivée. Cette mesure pourtant logique sur une réserve naturelle dont l’objectif est la préservation des espèces, est l’objet d’une opposition féroce et d’un fort lobbying de la part de certains plaisanciers pour qui la réserve est uniquement une destination de loisirs. A cela vient s’ajouter la pression des professionnels du nautisme pour qui la réserve doit être source indirecte de revenus.

D’autres catégories d’usagers voudraient eux aussi profiter de l’enquête pour faire assouplir la réglementation et autoriser des activités de loisirs jusqu’ici interdites.

C’est pourquoi la réserve naturelle du Banc d’Arguin a besoin de vous et de tous les défenseurs de la nature pour rééquilibrer les avis qui seront exprimés lors de l’enquête, faute de quoi le décret pourrait être considérablement affaibli sur ce qui concerne toutes les mesures permettant de préserver la faune, la flore et les habitats. N’hésitez pas à donner votre avis.

Les documents explicatifs détaillés (4 fichiers pdf) sont téléchargeables sur le site de la préfecture de la Gironde :

http://www.gironde.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Autres-enquêtes-publiques/Projet-de-modification-de-la-réserve-naturelle-nationale-du-Banc-d-Arguin

Davantage de détails et d’explications vous sont fournis dans le document pdf ci-joint :

PDF - 869.6 ko

La SEPANSO est favorable au nouveau décret. Sa position se résume en 4 points :

Pêche :

- Interdiction de la pêche à pieds, très destructrice des milieux prospectés.

Ostréiculture :

- Limitation du nombre de concessions à 1 seule par entreprise du Bassin d’Arcachon.

Plaisance et navigation :

- Soutien aux dispositions du décret concernant l’interdiction du mouillage de nuit. (Cette mesure étant fortement contestée par le lobby des plaisanciers et industries nautiques il convient de faire contrepoids)

- Demande d’interdiction du jet-ski sur la réserve.

Activités sportives émergentes :

- Soutien aux dispositions du décret. Notamment maintien de l’interdiction du kitesurf (contestée par les pratiquants de ce sport, soutenus par les associations de plaisanciers)

Cette liste de propositions n’est pas exhaustive et peut être complétée dans le sens d’une meilleure préservation du site.

Certains suggèrent par exemple de limiter l’accès de la réserve (en dehors des chenaux de navigation) aux seules embarcations sans moteur thermique (voiliers, pinasses électriques, kayaks de mer, embarcations à avirons) ou encore de mettre en place des sites de mouillage de jour avec un nombre de places limitées et de limiter également le nombre de visiteurs débarqués par la batellerie. D’autres encore suggèrent de prévoir l’extinction des concessions ostréicoles à l’arrêt ou à la cession de l’exploitation, etc., etc.

Il est toujours intéressant de retrouver des propositions variées et des idées originales, du moment qu’elles vont dans le sens d’une meilleur conservation de la faune de la flore et des habitats.

Vous pouvez soit noter vos observations sur un des cahiers d’enquête déposés dans les mairies de La Teste ou de Lège, soit adresser vos observations au Commissaire Enquêteur à la mairie de La Teste, le plus sûr étant d’utiliser la voie postale tel que décrit dans l’avis d’enquête publique :

Les observations pourront également être adressées par correspondance au commissaire enquêteur à la maire de LA TESTE-DE-BUCH – Esplanade Edmond Doré – 18, rue du 14 juillet - BP 50105 - 33260 Cedex, siège de l’enquête, avant la clôture de l’enquête publique.

Bien que la voie postale soit à privilégier, vous pouvez également nous adresser vos contributions par voie électronique sur sepanso.fed@orange.fr en mentionnant en objet : contribution enquête publique Arguin. Nous ferons en sorte de les acheminer dans les délais auprès du Commissaire enquêteur.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette