Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Communiqués - Coups de gueules > Conférence de presse lundi 6 juin 2016 à la Maison de la Nature et de (...)

Bilan des 20 ans du retour de l’ours en Pyrénées centrales et point sur la situation dramatique de l’ours en Pyrénées occidentales

Conférence de presse lundi 6 juin 2016 à la Maison de la Nature et de l’environnement de Pau

samedi 18 juin 2016, par Sabine Matraire

Une conférence de presse a eu lieu le lundi 6 juin 2016 à la Maison de la Nature et de l’environnement de Pau pour dresser le bilan des 20 ans du retour de l’ours en Pyrénées centrales (Ferus/Pays de l’Ours-Adet).

Nous avons profité de cette conférence à Pau sur les 20 ans du retour de l’ours en Pyrénées centrales pour faire un point avec le FIEP Groupe Ours Pyrénées sur la situation dramatique du reliquat de population d’ours des Pyrénées occidentales, qui est aussi le bilan désastreux de l’Institution Patrimoniale du Haut-Béarn (IPHB).


Conférence de presse lundi 6 juin 2016 à la Maison de la Nature et de l’environnement de Pau pour dresser le bilan des 20 ans du retour de l’ours en Pyrénées centrales (Ferus/Pays de l’Ours-Adet).

Le 19 mai 1996, l’ourse Ziva était lâchée sur la commune de Melles en Haute-Garonne. Le 6 juin 1996, Mellba rejoignait Ziva. 20 ans. Ces deux pionnières slovènes sont mortes depuis, mais leurs descendances sont elles bien vivantes.

La lignée de Mellba s’épanouit en Pyrénées centrales via sa fille Caramelles, ses petites-filles et arrières petites-filles…

La seule descendance de l’ourse Ziva se trouve en Pyrénées occidentales puisque son seul ourson vivant est aujourd’hui l’ours Néré qui a quitté les Pyrénées centrales au début des années 2000 pour rejoindre le Béarn. De Néré et l’ourse béarnaise Cannelle est né Cannellito qui à lui seul est le représentant de la lignée des ours béarnais et de la lignée de la première ourse slovène lâchée dans les Pyrénées.

Nous avons donc profité de cette conférence à Pau sur les 20 ans du retour de l’ours en Pyrénées centrales pour faire un point avec le FIEP Groupe Ours Pyrénées sur la situation dramatique du reliquat de population d’ours des Pyrénées occidentales, qui est aussi le bilan désastreux de l’Institution Patrimoniale du Haut-Béarn (IPHB).

Nous avons déroulé le sommaire suivant :

- Pyrénées centrales

Repères chronologiques

Bilan

Biologique

Cohabitation – activités humaines

Acceptation sociale

- Pyrénées occidentales

Situation actuelle et perspectives

Pastoralisme

- Bilan croisé Pyrénées centrales – Pyrénées occidentales
Et la conclusion principale est :

Pyrénées occidentales/Pyrénées centrales : un même potentiel d’accueil

Des habitats de qualité, des associations impliquées, de bonnes conditions de cohabitation, une bonne acceptation sociale.

Mais alors, pourquoi tous les ours lâchés depuis 20 ans l’ont été en Pyrénées centrales ?


Ce qui a fait la différence = l’attitude et l’implication des élus locaux

Pyrénées centrales : des élus militants (Pays de l’Ours-Adet)
Pyrénées occidentales : L’argent de l’ours, mais sans ours… (IPHB)

Moralité : si les élus béarnais qui n’acceptent pas la disparition de l’ours ne le disent pas, la population d’ours n’a aucune chance d’être restaurée en Béarn !

Présentation lors de la conférence :

Dossier de presse ci-joint

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette