Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Communiqués - Coups de gueules > Renforcement de la population d’ours : enfin un premier pas !

Renforcement de la population d’ours : enfin un premier pas !

samedi 2 juillet 2016, par Sabine Matraire

Le Comité de Massif des Pyrénées, rassemblant les acteurs de la chaîne des Pyrénées, s’est prononcé ce vendredi 1 er juillet 2016 à 50% des voix en faveur d’un renforcement minimum du noyau occidental d’ours des Pyrénées, dans le cadre du volet Ours brun de la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité.


Voir en ligne : lire aussi : Conférence de presse lundi 6 juin 2016 à la Maison de la Nature et de l’environnement de Pau

Communiqué de presse du vendredi 1er juillet 2016 de CAP – Ours

Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

Renforcement de la population d’ours : enfin un premier pas !

Le Comité de Massif des Pyrénées, rassemblant les acteurs de la chaîne des Pyrénées, s’est prononcé ce vendredi 1 er juillet 2016 à 50% des voix en faveur d’un renforcement minimum du noyau occidental d’ours des Pyrénées, dans le cadre du volet Ours brun de la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité.

Après 6 ans d’attente et de tergiversations pour répondre à la commande du Ministère de l’Environnement passée en 2010, cet avis est un pas déterminant vers le lâcher d’une femelle en Béarn afin d’éviter l’extinction du noyau historique de présence de l’ours.
L’expression favorable d’élus en faveur de ce renforcement dénote une forte évolution des mentalités et de l’acceptation de l’ours sur le terrain.

Les associations de la coordination CAP OURS ne peuvent qu’approuver cette attitude, même si elles souhaitaient que le comité se prononce en faveur de l’hypothèse proposée par le groupe de travail réuni à cet effet au cours du printemps 2014 : à savoir, renforcer les deux noyaux pyrénéens de la population, conformément aux conclusions de l’expertise scientifique réalisée par le Muséum National d’Histoire naturelle en 2013.

Néanmoins, CAP OURS considère l’approbation du renforcement d’une femelle en Béarn comme un premier pas significatif qui, pour être efficace, devra être suivi par d’autres afin d’atteindre une population viable d’ours bruns dans le massif pyrénéen.
CAP OURS demande maintenant au Ministère de l’Environnement de prendre ses responsabilités et d’adopter un Plan de conservation et de restauration de la population d’ours bruns dans les Pyrénées, dont le volet "Ours" proposé initialement par le groupe de travail du Comité de Massif constituerait une bonne base.

Ce Plan devra prévoir des renforcements, de pérenniser les mesures d’accompagnement en matière de pastoralisme, et d’amplifier la sensibilisation du public et la promotion du tourisme et de produits locaux, grâce à l’image de l’ours.

La restauration de la biodiversité doit être un engagement fort du Gouvernement. Après des années d’immobilisme sur cette espèce, cet avis du comité de massif permet maintenant au gouvernement de passer aux actes.

Les associations membres de CAP Ours

Altaïr Nature, Animal Cross, Association Nature Comminges (ANC), Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne du département Pyrénées-Orientales (APAM 66), Comité Écologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco- Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), France Nature Environnement Midi- Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées), Nature Midi-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET, Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest – Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO 64), Société nationale de protection de la Nature (SNPN), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette